Twilight-utopia est un forum d'rpg où vous pouvez interpréter un personnage de votre saga vaforite!
 
AccueilPortailFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Drack, de la légion
Ven 6 Mar - 17:35 par Drack Wolf

» présentation lira
Mer 4 Mar - 0:17 par Renesmée C. Cullen

» histoire du fo
Dim 8 Fév - 0:02 par Drack Wolf

» recommence...
Lun 15 Déc - 0:19 par Renesmée C. Cullen

» apocalypse
Sam 5 Juil - 23:40 par Renesmée C. Cullen

» Jenny Jenny...?
Lun 23 Déc - 23:24 par Renesmée C. Cullen

» test rp joconde
Mer 11 Déc - 0:08 par Renesmée C. Cullen

» histoire joconde
Lun 9 Déc - 23:38 par Renesmée C. Cullen

» Test Rp Gardien
Lun 9 Déc - 0:30 par Drack Wolf

Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland
Meilleurs posteurs
Renesmée C. Cullen
 
Drack Wolf
 
Sivmatt
 

Partagez | 
 

 histoire joconde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renesmée C. Cullen
Hummain normal
Hummain normal
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 25

MessageSujet: histoire joconde   Mar 3 Déc - 0:08

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens... Super, je ne sais rien ni de l'un ni de l'autre! Où je vais? Avec un type qui voyage à travers le temps et l'espace? Oui...d'où je viens? hum...longue longue longue histoire...
Mon premier souvenir est celui d'une fillette de 4 ans, seule, le 14 février 1482 à Venise. Cette fillette, c'est moi, une enfant effrayée qui ignore tout de la vie.D'où je viens? La France, Paris. Comment je suis arrivée ici? Voyage d'affaire de mon père. Mes parents? Ils se sont fait tuer il y a peu de temps par un homme qui voulait prendre la bourse de mon père.
Je traîne donc dans les rues, pleurant jusqu'à se quelqu'un finisse par me remarquer...un homme de 30 ans me tendait la main.

-Deux faiblesses qui s'appuient l'une à l'autre créent une force. Voilà pourquoi la moitié du monde, en s'appuyant contre l'autre moitié, se raffermit.

Je le regardais sans comprendre. Il me souriait et m'aidait à me lever et essuyer mes larmes, me questionna pour savoir où était mes parents...qui j'étais...
Mais j'étais seule, oubliant même mon nom.
Le monsieur avec la peinture sur les doigts soupira et me baptisa Mona Lisa del Orphana.
Mona Lisa devait être le nom de sa petite soeur qui est morte le jour de sa naissance, et del Orphana désignait le fait que j'étais orpheline.
Cet homme devient donc comme un grand frère et me montra sa grande passion : l'art. Le nom de cet homme : Léonardo di ser Piero Da Vinci.
Je passe une grande partie de ma vie à apprendre à mon comporter comme une futur épouse et mère de famille...et oui, les joies de la femme bonne qu'à être une pondeuse...
Vous comprenez donc que je me suis très vite rebellée de tout ça et allait me cacher parmi les apprentis de Léonardo. Gian Giacomo Caprotti da Oreno, aussi appelé Salaino, est mon premier meilleur ami. Son surnom signifie "le petit diable" et croyez moi, à 10 ans il porte bien son nom! Etant 3 ans plus âgée que lui, nous sommes très complice, au grand désarroi de notre maître.
A l'age de 20 ans, j'ai une liaison de courte durée avec notre maître Léonardo, mais très vite je découvre son attirance pour les hommes, et cette période ne devient plus qu'un souvenir...mais un souvenir en reste : un tableau que Léonard à fait de moi, un tableau qui, aujourd'hui encore attire les gens, qui admire la femme qui a aimé Léonard : Mona Lisa, ou la Joconde celle qui est heureuse, sereine. Léonard en a souffert à peindre se portrait, je ne cessais de me plaindre, de bouger, de jouer les provocatrices. Vous comprenez donc que Joconde était un peu ironique, c'est moi qui aurait du être appelée Salaino!
Léonardo étudia d'autre domaine dans sa vie à part l'art : la médecine et l'anatomie, les inventions toutes aussi farfelues les unes que les autres dont des machines volantes. Quand je lui demandais d'où lui venait ces idées, il riait en disant qu'elle venait de moi, qu'il voulait fuir le plus loin possible et que le seul moyen d'après lui, c'était par les airs!
Puis il reprenait son sérieux et caressait doucement une montre. Cette montre me semblait familière...Oui, si c'était la sienne cela était normale!
Je fini par devenir la maitresse de Salaino, qui lui aussi me peins nue en 1515, sauf qu'il appel son chef d'oeuvre Monna Vanna, une petite moquerie entre nous, "Le cose vanno avanti" me répétait il lorsque je m'impatientait, se qui signifiait "les choses avancent". Moi qui n'avait pas un merveilleux accent, je répétais  le cose vanna vanti...se qui ne veux rien dire et l'amusait.
Le 2 mai 1519, Léonard me fait venir dans sa chambre, il est sur le point de mourir et doit me remettre quelque chose avant de rejoindre notre Seigneur.

-Il ne faut pas appeler richesses les choses que l'on peut perdre. La vie n'est pas une richesse, et en t'offrant une vie que je croyais être digne, je  t'ai volé ta plus grande richesse...Tu la portais autour de ton cou lorsque je t'ai trouvée, c'est une partie de toi, elle est toi, elle me l'a dit plus d'une fois, mais j'étais trop cupide pour l'écouter, ne m'intéressant qu'à se qu'elle pouvait m'apporter... le titre de la peinture, ce n'est pas moi qui l'ai choisi mais toi...une promesse à ton père de garder espoir et toujours sourire...

Mon maitre posa une montre dans mes mains et s’éteignit en me demandant de lui pardonner.
Je regarde la montre sans trop oser faire quoi que se soit...elle était là, à moi, et je devais l'ouvrir...non, je refuse...je ne peux pas faire une telle chose...pas maintenant...
Et le temps a passé, 2 ans, 3 ans, peut être 5?
Une épidémie de peste frappe la région, et je fais partie des victimes. Je suis enfermée avec d'autres personnes qui eux aussi étaient malades ou avaient un parent malade.
J'ai peur de mourir, j'ai gardé la montre avec moi tout ce temps, je suis seule, mes amants sont morts, je n'ai pas d'enfants, aucune famille...tout se qui me reste, c'est cette montre...Les gens meurent autour de moi, je fini par m'isoler et l'ouvre, devenant une autre personne, je me sent la même mais, avec plus de connaissance, de savoir...et je sais que je dois m'éloigné d'ici le plus vite possible...J'arrive à m'enfuir sans que personne ne me remarque, la peur au ventre, je n'ai plus beaucoup de temps. Il me faut une rue déserte pour faire ça, je sent déja la chaleur m'envahir, mes mains brillent d'un doux éclat, et je me laisse aller vers cette chaleur et l'incendie qui brûlait en moi explose de toute part, c'est douloureux, insupportable, mais utile....
Oua, ça fait du bien quand sa s'arrête...où en étais je? A oui, nouveau moi, Bonjours à tous, je suis la Joconde, enfin, pas encore, mais je pense que je vais prendre ce titre une fois retournée à la maison, il me reste plus qu'à attendre que papa vient me chercher, parlons de mon père, il n'est pas mort tué par un vulgaire voleur, ma mère non plus d’ailleurs, non, mon père, L'Unique, est sur ma planète d'origine pour combattre les méchants Daleks. En se qui concerne ma mère, je n'ai comme seul souvenir qu'elle est morte en essayant de me protéger des Daleks. revenons en plutot à mon père, il m'a demandé de lui laisser un message...mais où?......MON PORTRAIT! mais bien sur, les portraits, ils seront vus par plein de gens, et ces personnes, humaines ou non vont venir les voir! Léonardo était un génie, enfin, un génie avec une montre de seigneur du temps qui lui donnait quelques infos...mais un grand artiste quand même! Je suis sur qu'un de ses tableaux sera vu par tous, il faut que j'y ajoute un message dedans! Pour ça, il me faut en récupérer...bon...petit problème, un des portrait appartient maintenant à François Ier...ok...je me demande si le coté courtisane me va!
C'est fou se que les humains sont d'une crédulité excessive! Plus un mensonge est gros, plus ils y croient, en même temps, celui ci vient juste d'être libéré de sa prise d'otage par les espagnols, il ne peut pas tout vérifier! De simple orpheline et paysanne, me voila au château du roi qui considère "une cour sans femmes, c’est comme un jardin sans fleurs" et surtout qu'il se laisse manipulé par celles ci en se qui concerne la politique, construction de château etc...vous vous doutez que j'ai ajouté mon grain de sel la dedans! Pourquoi ne pas faire une langue officiel pour la France qui porte votre nom? Je vous jure que pour les impôt, j'y suis pour rien! Moi se qui m'intéressait c'était mon portrait auquel j'ajoutais un mot! Ce que j'ai réussi à faire après avoir supplier le roi de me montrer le portrait et de me laissé seule pour l'admirer(croyais moi, ce n'était pas facile avec ces  "pourquoi?" pour le convaincre!! "Je veux apprendre à peindre moi aussi" ai je répondu bêtement!) et enfin, j'y étais, mon portrait, mon petit moi, ou plutot l'ancien moi! Juste un petit cou dans l'oeil, de minuscule petite lettre...les initiales de mon vrai prénom et le titre de mon père. C'est plus simple que ça en a l'air, j'ai du Léonardo le faire des tas de fois pour signer une oeuvre! bon, lui il utilise une loue énorme, mais moi, j'ai une meilleure vue que lui, comme les autres seigneurs du temps! Et voila, je range le tableau a sa place et...aaaaaa!!
Bon sang c'est quoi cette horreur? Et comment elle est arrivée ici? Il n'y avait rien il y a à peine 30 secondes?
Je contourne lentement cette...chose. C'était quoi? Une statue déja, c'est sur, bon, des ailes, ok, un ange vu de dos, mais de face....c'est quoi cette tête de bestiole qui veut te dévorer avec des griffes? Cela n'a rien d'un ange! Ce truc est tout sauf beau, c'est monstrueux, effrayant...qu'est se que cela peut faire dans le château du roi? Effrayer les voleurs? Je soupire et me dirige vers la porte, je tourne la poignée et...C'est quoi cette fissure sur le mur? Les murs ne devraient pas avoir de dégat pareil, ils avaient été fait il y a peu de temps...j'en parlerais au roi... AAAAAAAAAAA
La statue, comment est elle arrivée derrière moi? Il y a quelqu'un d'autre ici, quelqu'un qui veut me faire peur, une rivale? A moins que....non, pas ici...
Je regarde la fissure et à nouveau la statue, OUA!! Elle était à 2 doigts de me touché! Bon, pas de panique, la regarder, pas les yeux, ne pas les cligner non plus...et s'éloignée...sauf que elle a ses mains de chaque coté de moi...il ne reste que le mur et cette fissure, et il n'y a même pas de fenêtre en plus!
Pourquoi les histoires que papa me racontait devienne vrai? Soit une gentille petite fille, sinon l'ange pleureur va t'emmener dans un endroit inconnu et dévorer la vie que tu aurais du avoir...pourtant j'ai été sage papa, je t'ai attendu et t'attend encore! Alors pourquoi le monstre de mes cauchemars se trouve devant moi?!? Bon sang, et dire qu'il n'y a aucun moyen de m'échapper...pas avec cette robe et cette perruque sur la tête qui me donne l'impression d'être plus grosse que l'espace entre le sol et le bras de la statue!
Que faire, crier à l'aide? On ne peut rien contre une statue...et encore moins un humain. Je me colle contre le mur, un moment où l'autre je finirais pas cligner des yeux ou les fermés, j'étais fichue! j'arrête pas de me demander en boucle "Qu'est ce que je fais ???" et plusieurs minutes s'écoulent. Et mince. Mes paupières on faillit se fermer. Je prie mais rien, je suis toujours entre cette ange et le mur fissuré. Et à l'instant où je vais céder, fermer les yeux, je sens la pression du mur derrière moi disparaitre et je tombe. Je quitte l'ange des yeux, il est... tombé avec moi, je crois, mais je l'entend hurler tandis que je tourne sur moi dans le vide, j'ai juste le temps d'apercevoir un grand blanc, et la fissure du mur. Grande ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-utopia.forumactif.com
Renesmée C. Cullen
Hummain normal
Hummain normal
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: histoire joconde   Dim 8 Déc - 16:45

Je reste figée un long moment, ne sachant que faire. Je me sentais aspirait par cette faille, dois je lui résister?Me laisser conduire par celle ci? Les questions se bousculent dans mon esprit,  et j'ai peu de temps pour agir. Je décide de me diriger vers la faille, c'est, je pense, la meilleure solution et...je suis où? Une chose est sure, ce n'est pas le chateau du roi!
J'entend un bruit venant de mon dos. Je me retourne et 5 personnes me font face, avec des armes...Bon, ça commence bien...
J'affiche mon plus beau sourire et je me présente, mettant mes mains en évidance

-Salut, je suis Erya Sion, ravie de vous connaitre!

Pas de réponse, et toujours les armes braqués sur moi. Bon, super l'accueil par ici, je le recommanderais à mes ennemis!
Je me retrouve escorté devant se qui doit être leur chef. Celui ci me regarde surpris et me demande pourquoi les espions d'Hitler sont vêtus en courtisane du XVIème siècle!
Et bien c'est parce que je viens vraiment du XVIème siècle! Mais ça, ils refusent de le croire, vous vous en doutez, mais l'homme est un peu inquiet et utilise (se que j'ai appris en restant à cette époque) un téléphone. Il voulait l'avis d'un expert...dont la ligne était coupée. Aucun moyen de le contacter.
L'homme soupira et considéra que je venais peut être d'un autre temps...d'où ma tenue et mon apparition si soudaine. Le problème était maintenant de savoir dans quel camps j'allais être. J'écoute donc l'histoire de cette guerre, l'amitié entre Churchill et Le docteur qui a refusé d'intervenir directement dans cette guerre  (chose qui ne m'étonne pas vraiment et qui me fait en même temps ragée). Je compare les Allemands aux Daleks, ils veulent envahir et exterminer, c'est tout se que j'ai retenu et cela me suffit pour me ranger de leur coté!
Je suis donc infiltrée en France au bout de peu de temps.
Pas besoin de vous donner des détails sur cette guerre si ce n'est pas les allemands ont essayé de voler des oeuvres d'art, et que parmi elles, il y avait mon portrait...ou pas. Il ressemblait au mien, celui de Léonard, mais, je ne le reconnaissais pas comme tel j'avais l'impression que le tableau été différent, qu'une autre personne était à ma place...Et c'était le cas, un extraterrestre se cachait dans mon portrait...et un pas très sympathique si vous voulez mon avis. Bien fait pour eux! C'est pas moi qui irait leur dire qu'ils vont se faire dévorer ou pire!
Lors d'une tentative d'attenta à la bombe (faite par moi et mes collègues), nous sommes capturés et torturé. Les Américains arrivent bientot, les Allemands se sentent en danger, et veulent faire le plus de carnage avant de partir.
Je me trouve dans un sale état sur une table d'opération où un médecin décide de me disséquer vivante. Mauvaise nouvelle pour lui, je vais me régénérée! Je le préviens de me détacher et de s'éloigner avant que je ne le tue, mais il me rit au nez...vous devinez sans problème la suite, je fais tout exploser, tue le scientifique, tous ceux qui veulent m'arrêter au passage et ouvre la cellule de mes compagnons, malheureusement, certains plutot que parler ont décidé de se donner la mort. Pas très joyeux tout ça, je le reconnais, mais c'est ma vie, ou plutot ma nouvelle vie.
J'apprend à me connaitre et vie dans "une paix" nouvelle à la fin de la guerre. J'ai du mal à suivre le mouvement hippie...pas assez mouvementé à mon gout, pas d'action. J'ai besoin de bouger, de me sentir utile, d'avoir le pouvoir de vie et de mort entre mes mains...de me sentir supérieur à ces être qui ne pense  qu'à s'entre tuer ou trop lent, trop mou pour réagir.
Et c'est un merveilleux jour où je vois quelque chose tomber du ciel. Un vaisseau spatiale! Enfin, Dieu a entendu ma prière et me fait quitter cette planète de fou! Je cours, accélère pour le trouver avant qu'il ne reparte. C'est un vaisseau de chez moi! Si ça se trouve, c'est papa qui est venu me chercher! La guerre est fini je peux enfin revenir sur ma vraie planète!
Une chance que personne ne semble avoir remarqué le vaisseau. Je m'approche doucement et un homme en sort. Je le regarde, en tout cas, il ne ressemble pas à mon père, mais il peut avoir fait une régénération si c'est le cas, il est vraiment bien foutu...à moins qu'il ait envoyé quelqu'un d'autre parce que ces blessures sont trop grave et qu'il ne peut, pour une raison quelconque venir me chercher...
Je l'interroge donc s'il est là pour moi, qu'il a reçu mon message, si mon père va bien et que c'est lui qui l'a envoyé...mais le type semble complètement m'ignorer...bon, ok il s'inquiète pour son vaisseau, notre seul billet de retour, mais c'est quand même possible de répondre aux questions en même temps!
Donc je décide de lui parlait de moi, qu'ici on m'appel Erya, que papa m'a dit de ne jamais donner mon vrai nom, et que j'ai hâte de le revoir.
Il se retourne enfin vers moi et fixe la montre que j'ai accroché sous forme de collier. Je lui raconte mon histoire...
Mon père ma fait entré dans un tardis et a enfermé mon esprit dans la montre, afin d'éviter des problèmes. J'avais 4 ans. Ma mère s'est fait tuée par un Dalek en essayant de me protéger de celui la. Mon père disait ne pas pourvoir venir avec moi, que le tardis me toléré à peine, mais que lui serait repousser sans l'accord du propriétaire. Que quoi qu'il arrive, ne jamais, au grand JAMAIS faire confiance à cet homme ni qu'il me voit.
J'ai fini par m'endormir et à mon réveil, nous étions sur terre et j'ai couru, seule...avec une mémoire de terrienne, une vie de terrienne...jusqu'à se que j'ouvre la montre.
Le visiteur sembla inquiet et tenta à mainte reprise de retourner sur notre planète.
Sauf que à l'emplacement où aurait du être notre planète bien aimée...rien si ce n'est que mort et destruction. Non, ce n'est pas possible, il doit y avoir des survivants...
Si lui a pu sortir, alors d'autres aussi! Une part de Gallifrey doit avoir survécu! Si nous sommes ici, alors pourquoi pas d'autre?
De toute façon, il fallait agir, on ne pouvait pas être les seuls. Si aucun autre n'a survécu, alors Gallifrey doit renaître! Les humains sont naif, ils accepteront de suivre les idées de Gallifrey, avec leurs histoires de politiques! Et puis...les humains nous ressemblent...on pourrait, les modifiés pour qu'ils deviennent de vrai Gallifreyein! Pas toute la totalité, juste ceux qui accepterons de suivre l'idée, pas question de faire les même erreurs que cet idiot de Hitler qui voulait exterminer ceux qui n'était pas comme ces idées, chacun pouvait être libre de choisir! Rester un simple humain, ou connaitre le pouvoir des seigneurs du temps, se régénérer...les humains vont adorer ça, ils ont trop peur de la mort, et les rendre comme nous les empêchera de s'entre tuer! L'Homme est son propre ennemi, nous changerons ça!
Sauf que mon compagnon ne semble pas d'accord avec mon idée...il refuse de leur proposer un meilleur mode de vie, de partager se que nous possédons avec eux!
Sait il se que cela fait de passer de simple humain à galiffreyein? Moi je le sais, je l'ai vécu! Et la vie est bien meilleure pour moi depuis!
Je m'apprête à sortir pour me lancer dans la politique mais mon camarade m'en empêche en effectuant un saut dans le temps.
Nous voila dans le futur, dans une bibliothèque. Il me propose de regarder les oeuvres des humains, leur histoire depuis que nous les avons quitter. Bon de toute façon, ça me permettra de voir si j'ai eu quelques voix...ou si des personnes se sont enfuis pour suivre mes idées.
Je commence ma lecture, mais je n’apparais nulle part sous mon pseudo. Rien, pas même une ligne sur la politique de gallifrey.
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-utopia.forumactif.com
Renesmée C. Cullen
Hummain normal
Hummain normal
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: histoire joconde   Lun 9 Déc - 23:38

Je lève les yeux, le tardis n'est pas à la même place que tout à l'heure. J'interroge donc Le Gardien. Il avoue être parti à la recherche de survivant et de la vérité...Une vérité que j'ai peur d'entendre. Le Docteur...encore lui! Il a détruit notre monde!
Je le déteste, il aurait pu faire entrer des personnes dans son tardis, tout comme moi j'ai pu entrer à bord, pourquoi ne l'a t il pas fait?
C'est injuste! Papa a raison, on ne peut pas faire confiance au Docteur!
Le Gardien essaye de me raisonné, sur le fait qu'on doit avoir son avis sur le pourquoi du comment, mai moi, on avis est déja fondé. Le Docteur est un lâche, un traître qui a détruit notre peuple. Le Gardien décide de le retrouver pour lui poser ses questions. Ce dont il a beaucoup de mal à me faire digérer...
Bon, je me dis que si on le voit, je lui ferais connaitre mes 4 vérités, au moins un bon point sur le fait de le voir.
Et on peut dire que le Docteur se fait désirer! Pas moyen de le rencontrer une seule fois! On arrive toujours au moment où il part, ou pas du tout à destination! Et ce n'est pas faute d'avoir essayer!
Nouveau bon coté de ne pas trouver le Docteur (comme quoi ne pas le rencontrer porte chance!) : J'ai "trouvé" manipulateur de vortex...bon ok, il n'est pas vraiment trouvé...disons...emprunter pendant une durée indéterminée. Le propriétaire voulait le jeter parce qu'il était "démodé". Moi je l'adore, surtout pour jouer à attrape moi si tu peux!
J'aime courir à travers le temps et l'espace, jouer à cache cache avec le danger. Je me demande de qui je tiens ça!
Peut être que papa était pareil, à moins que se ne soit maman...
En tout cas, je m'amuse de plus en plus à ces petits jeux que j'impose. Pour lui je ne suis qu'une gamine, une enfant que en sait à peine sur la vie que nous aurions du avoir. Mais je m'en moque, je suis moi, et ça me va. Même si lorsque je le regarde, je ressent des pincements au 2 coeurs. Juste une gamine, si j'ai un peu de chance, il me considère comme sa petite soeur.
Nous continuons de chercher le Docteur, prenons des vacances. Et finalement, je me jette à l'eau et lui fait une crise de jalousie...Bon, pas super pour lui dire que je l'aime, mais, on dirait que ça a marché puisque...ON A FINI PAR ETRE ENSEMBLE!! On était déja ensemble, mais pas dans ce sens la, mais maintenant c'est le cas, on s'aime! (vous avez vu, pas de Docteur, encore une bonne nouvelle pour moi!)
J'ai presque envie de renoncer à le chercher, mais mon amour y tiens.
Je balance donc des idées, de tout et n'importe quoi, comme par exemple poster une affiche avec la photo de Docteur et écrire dessus "j'ai perdu mon Docteur, merci de me contacter si vous le voyez" ou passer directement un message dans le journal avec un grand "DOCTEUR RAMENER VOS FESSES ICI QUE JE VOUS LES BOTTES!"
Et chose étonnante, l'idée retient son attention, pas le fait de le tabasser à coup de chaussure, mais le cou du journal, il a été en quelque sorte utilisé...et Le Gardien décide de voir les anciens amis du Docteur...et mince, pourquoi je n'ai pas tenue ma langue pour une fois?
Revenir en haut Aller en bas
http://twilight-utopia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire joconde   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire joconde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight-utopia :: HRP :: espace fic-
Sauter vers: